Calendrier

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Do

DoUn blog en douceur, pour rêver et réfléchir à la vie... C'est une des sections de mon site Bonjour chez Do. Aucun texte n'est de moi ni ne m'appartient aussi, si vous désirez les publier dans votre site ou blog, respectez la signature des textes en la mentionnant.

Blog

Catégories

Derniers billets



Je vous invite à
télécharger gratuitement
le e-book de David Komsi
Pouvoir de l'attraction
Code de recommandation : ef7399df

Couv-attraction-little-resize.gif

 
Ce livre permet de bien comprendre à quel point nos pensées sont créatrices de notre vie.

Par la suite, si vous le désirez, vous pourrez acquérir le cours audio Réussir (moins de 40 euros / 60 $) qui permet de comprendre et déconnecter nos croyances de manque, de non-mérite et qui aide à penser positivement afin d'attirer ce qu'on désire dans notre vie.

Si vous achetez ce cours, vous pourrez même l'offrir à vos contacts et, ainsi, recevoir des revenus intéressants en vente multi-niveaux.

Ce cours a été la bougie d'allumage qui m'a permise de décider de réussir, une bonne fois pour toutes, afin de dépasser le fait que je n'attirais que «juste assez» dans ma vie, sans arriver à dépasser des croyances bien ancrées en moi. Je vous le recommande donc chaleureusement.

--------------------------------

Téléchargez gratuitement le livre

Les 7 clés du bonheur (PDF)
et vous découvrirez les 7 clés essentielles pour créer le bonheur dans votre vie.
Un livre qui peut transformer votre vie.

undefined



Les derniers articles
publiés dans mes blogs :




Boutique pour réussir sa vie


Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Apocalypse

Par Do :: 08/06/2007 à 16:31 :: Poemes

Qui lira des livres dans cinquante ans?
Il y aura-t-il toujours des éditeurs?
Des écrivains?
Avec un stylo à la main?
Des plumes, des encriers?
Des gros cahiers avec des rayures?
Existera-t-il encore alors
Des gommes et des taille-crayons?

 
On regardera grâce à des lunettes-écrans,
Sur lesquelles s’agiteront 
les  personnages bizarres de notre époque,
Sur des casques–cassettes, 
on entendra de la musique multicolore,
Sans son et sans paroles.
Personne ne parlera plus avec autrui.
On ne s'écoutera plus l’un l’autre.
Et qui, alors, lira des livres ? Qui?

© Maurice Roth, 2002  

Hommage à la beauté

Par Do :: 07/06/2007 à 17:10 :: Poemes
 
À Toi qui nous apprends la vie,
Et qui tournes avec les saisons.
À Toi comme une femme à qui l'on dit,
Sois belle et tais-toi donc!
 
Toi qui n'appartiens à personne,
Mais ou toutes les grandes personnes,
Elles, se croient tout permis,
Parce que chefs de leurs pays!
 
Toi, la terre sans frontière,
Toi, la promise de Dieu,
À qui on fait la guerre,
Au nom de quelques dieux.
 
Toi si riche en tout
Mais si pauvre d'amour,
Ou les humains fous
Te croient à eux, toujours.
 
Toi qui dans tes révoltes de feu,
Cherche à nous apprendre
L'humilité, un tout petit peu,
Pouvons-nous le comprendre?
 
Les humains, ma belle, tu les connais?
Ceux qui cherche à te dompter?
Une belle monture, nous, on le sait,
A besoin de sa liberté.
 
Si même parfois tu grondes,
Toujours tu donnes les heures.
Toujours tu fais ta ronde,
Alors que nous, on meurt.
 
Hommage à Toi, si souvent violée
Au nom de Dieu et de la liberté.
Au nom de l'amour et de la fierté,
On t'envahit de tous côtés.
 
On cherche à t'imposer,
Ô Toi, la reine de toute beauté,
Nos lois faites de mensonges,
Par les hommes, quand on y songe!
 
Peut-être qu'un jour, ils comprendront,
Que sans Toi, nous ne sommes rien.
Le petit peuple, les humbles, les bons,
Sans ta beauté, n'auraient plus rien.
 
Et pourtant le savent-ils que demain,
Ils reposeront tous en ton sein?
Pour te nourrir, Toi, enfin,
De nos pauvres corps, athés ou saints!
 
Nous tous qui t'aimons,
Toi, notre seule richesse,
Aujourd'hui, nous t'honorons
Avec toute notre tendresse.
 
Tu es si belle, sans être fière!
Comment te faire encore plus belle?
Mais tu le sais qu'avec ces guerres,
Tes blessures restent immortelles!
 
Hommage à Toi, pour te garder,
Pour notre orgueil sûrement,
Mais aussi pour te prouver
Que nous t'aimons assurément!
Mais... tu le sais!
 
 
Denise

La légende du cygne

Par Do :: 05/06/2007 à 17:15 :: Poemes

 

Sur le lac, règne la sérénité, le calme.
Et la lune, quelque peu complice,
Ajoute à cette scène pleine de charme,
Une pureté sans artifices.

Voilà que l'on peut entendre
Le chant apaisant des criquets.
Et on jurerait même comprendre
Leur langage pourtant si secret.

Attirée par ce doux chant d'amour
Apparaît la mystérieuse silhouette nocturne,
Qui chaque fois à la tombée du jour
Viens errer lorsque apparaît Dame lune.

Vêtue de sa parure digne d'une princesse,
L'inconnue glisse doucement sur les ondes.
Dans son regard empreint de tristesse,
On peut sentir l'orage qui gronde.

Ses larmes qui coulent en silence
Le long de sa nuque frêle et gracieuse,
Ressemblent, par leurs éclats intenses,
À une rivière de pierres précieuses.

Soudain, Dame Lune joue à cache-cache
Puis disparaît dans les ténèbres.
L'inconnue, affligée, remonte la grève,
Et disparaît à son tour laissant une impression fugace.

Malgré de flagrantes lacunes,
C'est ainsi que se termine
Sans explication aucune,
La légende du cygne.

 © Micheline Beaudin, 2002

La parole de l'ange

Par Do :: 05/06/2007 à 17:06 :: Poemes

est toujours vivante
... en moi.

Au sommet de mon être,
Là où l'épreuve me porte ...

Voir sa vie, vivre son être,
comme une pièce de métal,
que la vie, coup après coup,
portée à l'incandescence par le feu
puis refroidie par l'eau,
encore et encore,
modèle et transforme ...

D'abord écrasée, et presque détruite,
à chaque coup, à chaque épreuve,
retournée, saisie, dépossédée
par la puissance du monde,
dans la conscience croissante du sens de l'épreuve,
l'âme s'enracine, s'approprie les sucs de la vie,
du sens et de la vérité, s'approche
pas à pas, d'une puissance d'amour
sans concession, neutre et paisible
indifférente aux simagrées
du mental et de l'affectif ...

Pourtant, c'est au coeur de la fragilité
de nos blessures les plus intimes,
de l'emprisonnement de notre manque
de notre plus terrible cri de souffrance
que la rencontre avec Lui
que la découverte de l'épée de vérité
la parole de l'ange en notre être,
se réalise et se construit.

Heureux celui qui souffre
la lumière le construit.

Ma vie ne change pas,
mais autour de moi,
les autres changent.
Rien ne bouge ... en apparence,
et pourtant la vérité de mon être
Agit, sans acte, sans parole ...
Ceux qui bavardent, et veulent
ajouter ou retrancher, à la réalité
perdent leur temps, se noient
dans l'illusoire, croient changer le monde,
parce qu'une bulle de savon
a frappé leur esprit ...
ils tourbillonnent, sans aucun lieu
pour leur soif de repos ...

L'Épée, le Verbe ...
L'axe de notre être,
la verticalité,
ce qui relie le haut et le bas,
l'échelle de Jacob,
la Kundalini,
le jeu du Yin et du Yang,
le Christ en nous,
n'est pas séparée de ce que nous sommes.

A chaque instant, nous pouvons la saisir,
être saisie par elle ...
Alors le temps s'arrête,
notre vérité devient agissante,
unique, nous ne sommes plus seul,
le chemin se révèle,
il est l'axe de notre vie ...

La parole de l'ange ...
vivante, vivifiante ...
est ce que je suis.

 

Roland Bérut
Son site : L'âne psychologue !
Psychologie, spiritualité, expériences intérieures ...

La rose

Par Do :: 05/06/2007 à 16:51 :: Poemes

 

Sa beauté est incomparable.
Elle incarne la douceur
Et reflète la joie de vivre.
On ne peut que l'aimer.

Par un doux effluve,
Elle nous laisse rêver d'amour,
Nous berçant au gré de nos sentiments.
On ne peut que l'aimer.

Elle traduit ce qu'on ne peut exprimer,
Elle soulage la tristesse,
Et ramène un peu de bonheur.
On ne peut que l'aimer.

En sachant que sa présence est éphémère,
Le soin qu'on lui apporte en est d'autant plus important.
À jamais on aimerait la garder.
On ne peut que l'aimer.

On le voudrait.
Caresser ses pétales de nos lèvres,
La serrer contre soi,
Lui rendre ce qu'elle nous donne,
La chérir comme si c'était le dernier jour.
On ne peut que l'aimer.

Chaque rose est unique.
La mienne est la plus belle,
Elle, qui est entrée dans ma vie.
Et qui, j'espère y restera.
On ne peut que l'aimer.

Joanne est ma rose et
Je ne peux que l'aimer.
Sa beauté est incomparable.
Elle incarne la douceur
Et reflète la joie de vivre.
On ne peut que l'aimer.

Par un doux effluve,
Elle nous laisse rêver d'amour,
Nous berçant au gré de nos sentiments.
On ne peut que l'aimer.

Elle traduit ce qu'on ne peut exprimer,
Elle soulage la tristesse,
Et ramène un peu de bonheur.
On ne peut que l'aimer.

En sachant que sa présence est éphémère,
Le soin qu'on lui apporte en est d'autant plus important.
À jamais on aimerait la garder.
On ne peut que l'aimer.

On le voudrait.
Caresser ses pétales de nos lèvres,
La serrer contre soi,
Lui rendre ce qu'elle nous donne,
La chérir comme si c'était le dernier jour.
On ne peut que l'aimer.

Chaque rose est unique.
La mienne est la plus belle,
Elle, qui est entrée dans ma vie.
Et qui, j'espère y restera.
On ne peut que l'aimer.

Joanne est ma rose et
Je ne peux que l'aimer.

Francis

Pense Librement

Par Do :: 05/06/2007 à 16:47 :: Poemes

 

Pense Librement
Pratique la patience
Souris souvent
Savoure les moments spéciaux...
Fais-toi de nouveaux ami(e)s
Redécouvre les anciens
Raconte-leur ce que tu aimes
Ce que tu fais
Partage...
Sens-toi au plus profond de toi
Éloigne les soucis
Oublie les problèmes
Pardonne à ton ennemi
Vis dans la conscience...
Tiens tes promesses
Prends des chances
Essaie de nouvelles choses
Va droit au but...
Cultive les bonnes idées
Fais quelques erreurs
Apprends de celles-ci...
Observe les petits miracles quotidiens
Fais en sorte qu'ils se réalisent
Ramasse quelques fleurs
Et partage-les...
Regarde le lever du soleil
Écoute la pluie
Observe l'arc-en-ciel
Contemple les étoiles
Vois la beauté simple partout...
Sois fou !
Ris de tout coeur
Dispense la joie autour de toi
Souviens-toi...
Donne
Fais confiance
Reçois...
Ralentis
Laisse quelqu'un entrer dans ton coeur
Sois tendre avec toi parfois
Comprends...
Espère
Grandis
Travaille fort
Sois astucieux
Essaie de comprendre
Pleure quand tu en as besoin...
Fais confiance à la Vie
Garde foi en elle
Apprécie la contemplation
Réconforte un(e) ami(e)
Ouvre ton coeur...

Alors la Vie, simplement...
est plus heureuse !!!

Partagez ces quelques mots avec vos ami(e)s
et tous les gens que vous connaissez...
Envoyez-leur cette page par e-mail ou par ICQ.
Un cadeau d'Amour est toujours
un rayon de soleil dans la Vie !

 

Le savoir

Par Do :: 05/06/2007 à 15:46 :: Poemes

Comment trouver le savoir,
commencer par au fond de soi
T'analyser, te comprendre, te voir,
apprendre à t'aimer, être fièr(e) de toi.
 
Après, apprendre de nos expériences,
s'en faire une leçon de vie
Autour de soi, chercher la connaissance, 
essayer des choses comme une course contre la vie...
 
Ensuite, s'intéresser aux choses tout autour, 
telles que ce qui intéresse tes passions
Dans les livres ou dans les cours,
vous devez apprendre une leçon
 
Cette façon de chercher le savoir.
Elles nous est offerte à la naissance
À nous, d'une façon intelligente
d'écrire notre histoire
Je suis heureuse d'avoir eu
cette connaissance.
 
Ces façons de chercher le savoir,
elles évoluent en même temps
Elle sont en nous comme un rêve d'espoir
Nous pouvons nous en aller en s'améliorant,
tout le temps
 
Nous pouvons aussi nous détruire,
à nous de choisir.
C'est l'impact de la connaisance,
il ne faut pas s'en servir
pour nous nuire
Mais il faut tout tenter pour construire
un chemin d'espérance....


Nadia Poulin

Le véritable langage

Par Do :: 05/06/2007 à 6:24 :: Poemes

 

Mon langage
n'est pas LE langage.
Le Véritable langage
se vit.

Il n'a pas besoin
d'être aidé de paroles.
Il existe naturellement
et répond toujours la vérité,
soumis à la realité.

Même les belle paroles
sur cette feuille
n'arrivent pas à la cheville
de la beauté et de la vérité
du langage véritable.

Mon crayon parle
par-delà ce qu'il ecrit.
Et son langage
en dit plus long
que tous les mots de ce monde.

Le Véritable Langage
pénètre les tréfonds de l'esprit
et ramène à la surface
avec tout son amour
les grandes vérités de ce monde.

J'aime.
Et c'est pour ca
que les gens aiment.

Si je DIS que j'aime,
plusieurs seraient satisfaits.

Mais si J'AIME,
alors les larmes répondent...

Jean-Guy

Mémo d'un enfant

Par Do :: 05/06/2007 à 6:21 :: Poemes

 

Toi qui m'aimes, ne me gâte pas trop.
 
Je sais bien que je ne peux obtenir tout ce que je veux,
J'essaie seulement.
 
N'aie pas peur d'être ferme avec moi.
J'aime mieux quand tu l'es, car je me sens en sécurité.
 
Ne me laisse pas avoir de mauvaises habitudes.
Si j'en ai, c'est à toi de me les faire perdre pendant que je suis jeune.
 
Ne fais pas en sorte que je me sente plus petit que je ne le suis,
Ça me pousse à agir stupidement pour montrer que je suis grand.
 
Ne me corrige pas en public, si tu le peux.
Je comprends beaucoup mieux ce que tu me dis
Quand tu me parles doucement et dans l'intimité.
 
Ne me protège pas trop des conséquences de mes décisions.
Je dois apprendre les leçons de la vie.
 
N'oublie pas que je ne peux pas m'exprimer aussi bien que je le voudrais.
C'est pourquoi je ne suis pas toujours très précis.
 
Ne me repousse pas quand je te pose des questions.
Si tu le fais, je devrai trouver des réponses ailleurs.
 
Ne me dis pas que tu es infaillible.
Je reçois un grand choc quand je découvre que ce n'est pas vrai.
 
N'oublie pas que j'aime faire des expériences.
Je ne peux vivre sans elles.
 
Fais preuve de patience.
Ne te préoccupe pas trop de mes petits malaises,
Ils me permettent souvent de recevoir l'attention dont j'ai besoin.
 
N'oublie pas que je grandis vite.
C'est difficile de me suivre, mais essaie !

Ton enfant !

Anonyme

Mon coeur chavire

Par Do :: 05/06/2007 à 6:20 :: Poemes

 

Seul face au temps,
Je me bats pour retrouver le chemin.
Dans les flots de la tristesse,
Mon coeur chavire,
Englouti par la solitude,
Aveuglé par la désillusion,
Il s'enfonce plus profondément dans l'abîme.

Abandonné par l'espoir,
Il se replie sur lui-même.
Sans trop y croire,
Il espère retrouver le bonheur.

Un jour, il sent une douce présence,
Un chaleur qu'il n'avait connue depuis longtemps,
Une tendresse si profonde
Que la tristesse laisse place à l'espoir,
Espoir, que mon coeur croyait perdu à jamais.

Cette présence m'enveloppe,
Me réchauffe,
Me rend heureux.

À jamais ma reconnaissance lui sera acquise!

Merci Joanne!


Francis

Mon panier aux gestes d'Amour

Par Do :: 04/06/2007 à 19:38 :: Poemes

 

Je me posais une question...
Que vais-je laisser derrière moi
Lorsque je partirai ? 

Sur le coup, 
Je n'eu pas de réponse, 
Mais le lendemain matin, 
J'ai senti quelque chose 
Dans ma main gauche.
C' était un petit panier...
Dedans, 
Il y avait des regrets, 
Des... J'aurais du, 
Des... Si j'avais su... 
Ce panier que je portais 
Était complètement inutile. 
A quoi servent tous ces regrets? 
Aussitôt, Je l'ai laissé tomber, 
Et il a  disparu 
À tout jamais.

Peu de temps après,
J'ai senti quelque chose
dans ma main droite, 
C’était un autre petit panier. 
En regardant de plus près,
J'ai vu des choses
Que j'avais reçues,
Déposées,
Tout au long de ma vie…
Des sourires,
Des caresses, 
Des gestes, 
Des mots d'amour, 
De belles réunions, 
Des repas, 
Des appels téléphoniques, 
Des regards...   
Et j'en passe!... 
Il y en a pour tout le monde, 
Du plus petit
Au plus grand.
 
Il est tout petit mon panier,
Mais il est unique et il est a moi.

Ahlam

Penser

Par Do :: 04/06/2007 à 19:13 :: Poemes

 

J'ai du temps à penser
Penser aux choses du passé
En tirer des conclusions
En apprendre une leçon

J'ai besoin de penser à lui
À tout ce que l'on vit
À ce qui pourrait nous nuire
Nuire à un si bel avenir

Penser à tous mes problêmes
À ceux qui viennent de moi-même
Penser comment les régler
Être plus forte pour les affronter

Penser à me renforcer
Afin de me protéger
Contre les problêmes extérieurs
Pour passer au niveau supérieur

Penser à tout régler aujourd'hui
Pour améliorer ma vie
Afin qu' ils ne grossissent point
Et avoir un plus beau lendemain ...

Nadia

 

Une petite rose

Par Do :: 04/06/2007 à 17:08 :: Poemes

 

Une rose vient de naître dans un coin perdu.
Elle se sent seule mais confiante de la nature.
Cette rose veut s'épanouir mais ne comprend plus.
Ce qui lui empêche de voir son futur.
 
Une rose vient de naître sans le vouloir.
Dans un monde si triste entouré de chagrins.
Elle ne comprend pas le sens de ses pouvoirs.
Puis soudainement on lui tient la main.
 
Une rose vient de naître à travers un destin.
D'un enfant qui prend soin de sa beauté.
Cette rose est fière de ce moment soudain.
Elle voit enfin, un ciel ensoleillé.
 
Une rose vient de naître sans lendemains.
Mais ne veut pas faner pour rien.
Elle veut être cueillie par les mains,
D'un petit être qui lui veut du bien.

Vos enfants (Khalil Gibran)

Par Do :: 04/06/2007 à 15:58 :: Poemes

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles 
de l'appel de la vie à elle-même.
Ils viennent à travers vous, 
mais non de vous.
Et bien qu'ils soient avec vous, 
ils ne vous appartiennent pas.
 
Vous pouvez leur donner votre amour,
mais non point vos pensées,
car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps, 
mais pas leurs âmes,
car leurs âmes habitent 
la maison de demain, 
que vous ne pouvez visiter, 
pas même dans vos rêves.
 
Vous pouvez vous efforcez d'être comme eux, 
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière,
ni ne s'attarde avec hier.
Vous êtes les arcs 
par lesquels vos enfants, 
comme des flèches vivantes, 
sont projetés.
 
L'Archer voit le but 
sur le chemin de l'infini, 
et Il vous tend de sa puissance 
pour que vos flèches 
puissent voler vite et loin.  
Que votre tension par la main de l'Archer 
soit pour la joie car,
de même qu'Il aime la flèche qui vole, 
Il aime l'arc qui est stable.


Khalil Gibran, auteur du livre Le Prophète

Copyright © Belles histoires, poèmes et pensées - Blog créé avec ZeBlog