Calendrier

« Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Do

DoUn blog en douceur, pour rêver et réfléchir à la vie... C'est une des sections de mon site Bonjour chez Do. Aucun texte n'est de moi ni ne m'appartient aussi, si vous désirez les publier dans votre site ou blog, respectez la signature des textes en la mentionnant.

Blog

Catégories

Derniers billets



Je vous invite à
télécharger gratuitement
le e-book de David Komsi
Pouvoir de l'attraction
Code de recommandation : ef7399df

Couv-attraction-little-resize.gif

 
Ce livre permet de bien comprendre à quel point nos pensées sont créatrices de notre vie.

Par la suite, si vous le désirez, vous pourrez acquérir le cours audio Réussir (moins de 40 euros / 60 $) qui permet de comprendre et déconnecter nos croyances de manque, de non-mérite et qui aide à penser positivement afin d'attirer ce qu'on désire dans notre vie.

Si vous achetez ce cours, vous pourrez même l'offrir à vos contacts et, ainsi, recevoir des revenus intéressants en vente multi-niveaux.

Ce cours a été la bougie d'allumage qui m'a permise de décider de réussir, une bonne fois pour toutes, afin de dépasser le fait que je n'attirais que «juste assez» dans ma vie, sans arriver à dépasser des croyances bien ancrées en moi. Je vous le recommande donc chaleureusement.

--------------------------------

Téléchargez gratuitement le livre

Les 7 clés du bonheur (PDF)
et vous découvrirez les 7 clés essentielles pour créer le bonheur dans votre vie.
Un livre qui peut transformer votre vie.

undefined



Les derniers articles
publiés dans mes blogs :




Boutique pour réussir sa vie


Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

L'éternelle chanson

Par Do :: 05/06/2007 à 18:20 :: Grands-parents

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants,
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encor de jeunes amoureux,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux ;
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur le banc familier, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer ;
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant souvent par un baiser.
Combien de fois jadis j'ai pu dire : « Je t'aime ! »
Alors, avec grand soin, nous le recompterons ;
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons.
Un rayon descendra, d'une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
Quand, sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

Et, comme chaque jour je t'aime davantage -
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain -,
Qu'importeront alors les rides du visage,
Si les mêmes rosiers parfument le chemin.
Songe à tous les printemps qui dans nos c|urs s'entassent,
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens,
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens ;
C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge.
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
Car, vois-tu, chaque jour je t'aime davantage :
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain !

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur,
Retenir, s'il se peut, I'impression trop brève,
Pour la ressavourer plus tard avec lenteur ;
J'enferme ce qui vient de lui comme un avare,
Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;
Je serai riche alors d'une tristesse rare,
J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours ;
Ainsi, de ce passé de bonheur qui s'achève,
Ma mémoire parfois me rendra la douceur,
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore aux heureux jours d'antant,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et tu me parleras d'amour en chevrotant ;
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans...
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs !

Rosemonde Gérard

La vie mérite d'être bien vécue

Par Do :: 05/06/2007 à 16:42 :: Grands-parents

Des fois je pense que la Vie mérite bien d'être appréciée et bien vécue...

Voici un Poème d'un ami très sage...


« Si je pouvais vivre une nouvelle fois ma vie,

J'essaierais d'y commettre plus d'erreur.

Je n'essaierais pas d'être aussi parfait, je serais plus détendu.

Je serais encore plus bête que ce que j'ai été, en fait.

Je prendrais peu de choses au sérieux.

J'aurais moins de soucis d'hygiène.

Je m'exposerais à plus de risques, je ferais plus de voyages, je contemplerais plus de crépuscules, j'escaladerais plus de montagnes, je nagerais dans plus de rivières.

J'irais à plus d'endroits où je ne suis jamais allé, j'aurais plus de problèmes réels et moins de problèmes imaginaires.

J'ai été une de ces personnes qui ont vécu sagement et abondamment chaque minute de leur vie; bien sur que j'ai eu des moments d'allégresse.

Mais si je pouvais revenir en arrière, j'essaierais d'avoir seulement de bons moments.

Ne perds pas le présent.

Moi, j'étais l'un de ceux qui ne vont nulle part sans un thermomètre, une bouillotte, un parapluie, un parachute.

Si je pouvais recommencer à vivre, je commencerais par marcher pieds nus depuis le début du printemps jusqu'à la fin de l'automne.

Et je jouerais davantage avec les enfants, si j'avais encore une vie devant moi.
Seulement voilà, j'ai 85 ans et je suis en train de mourir.»

José Luis Jorges

Requiem pour la vie

Par Do :: 04/06/2007 à 18:25 :: Grands-parents

J'ai 75, 80, 90 ans ou plus.
Je suis une vieille personne…..
Je ne suis pas malade, juste un peu fatiguée, usée par la vie…
 
Je ne suis pas malade…

Je suis une vieille personne, juste encore un être humain, au bout de la vie, une vie qui tient par un fil.
 
Je suis une vieille personne, qui aime, respire, pense, voit, écoute, enfin, qui a les mêmes besoins que vous…
 
Alors quand vous venez dans ma chambre, parlez-moi, préservez ma pudeur, donnez-moi à boire. Si vous me couchez, n'oubliez pas de retirer les épingles de mon chignon, mettez un ruban à mes nattes, ne laissez pas de plis à ma chemise de nuit ou à mes draps. Si je suis souillée, ne grognez pas, changez-moi, vous verrez quand vous aurez mon âge…
 
Quand j'ai terminé mon repas, aidez-moi à ma recoucher, n'oubliez pas de retirer les miettes tombées dans mon lit. Si vous m'aidez à manger, soyez patients…
 
Après, surtout, ne m'oubliez pas, si vous passez devant ma porte, arrêtez-vous quelques instants, je n'aime pas être seule longtemps.
 
Venez me changer de position, sachez reconnaître si j'ai besoin d'une couverture de plus ou si vous devez la retirer. Ne me bordez pas comme une momie. Surveillez le soleil, il me gène parfois. Donnez-moi à boire et parlez, parlez-moi.
 
Je suis une vieille personne, mais je vis encore, je vous entends parler, de vous, des autres, de moi quelquefois, parlez-moi…
 
Touchez-moi, ma peau est vieille, mais elle a encore besoin de chaleur humaine, elle a tellement donné à mes enfants, mes petits-enfants et en donnera peut être aussi à mes arrières-petits-enfants…
Pensez-y et demandez-leur de venir me voir. Je suis une vieille personne, mais je peux encore les aimer, les toucher, les voir, les respirer, les embrasser. Aidez-les à rester à mes cotés sans rien dire, à me tenir les mains. Ils comprendront tout ce que je pense ou, ce que je peux leur dire…"Au revoir"  peut-être…
 
Je suis une vielle personne et, pour ce grand voyage, j'ai peur de tout, d'être seule, de ce qui se passera autour de moi, de ce que je ne pourrai pas exprimer, de ce que vous ne pourrez pas comprendre, j'ai très peur de souffrir…
 
Calmez mes douleurs, mais gardez-moi lucide jusqu'au bout du chemin. Tenez-moi la main, caressez-moi, humidifiez mes lèvres, coiffez-moi, faites-moi belle comme pour une fête.

Ma mort, n'est ce pas ma naissance à l'envers ? Redonnez moi ce que j'ai eu ce jour là…: Beaucoup d'amour…
 
Vous êtes une vieille personne…excusez-moi, je vous connais si bien que j'ai pris votre place pour écrire ces quelques
lignes...

 

Copyright © Belles histoires, poèmes et pensées - Blog créé avec ZeBlog